Inscription à la lettre d'informationsContact

Historique

Le moulin

Datant de 1634, le Moulin de Valmy a été détruit une première fois le 20 septembre 1792, puis, en 1999, après le passage de la tempête le 26 décembre.
Conscient que l'Etat et les collectivités locales avaient des travaux plus urgents à réaliser, que la tempête a mis à mal des pans entiers de l'activité économique de notre pays, que de nombreux bâtiments publics nécessitaient des réparations importantes et coûteuses, j’avais alors considéré que l'idée d'une souscription nationale et internationale ouverte également aux personnes privées, était la plus adaptée à la situation.

Dans cet esprit il a été créé « l'Association pour la reconstruction du Moulin de Valmy » afin de pouvoir lancer cette souscription qui permettrait de réunir les fonds nécessaires à cette reconstruction.

Dans les mois qui ont suivis de nombreux témoignages et dons sont parvenus de toute la France mais aussi du monde entier (Canada, Belgique, Italie,….). Ce Moulin, symbole de la République, a suscité de nombreuses actions venant d’un public diverses.

Le Moulin est maintenant reconstruit, les travaux ont débuté au printemps 2004 pour s’achever durant l’été 2005. L’Association a financé une plaque portant le nom des souscripteurs.

Les dons qui ont afflués à l’association pour la reconstruction du Moulin de Valmy sont la preuve indéniable de l’intérêt porté par nos concitoyens au devoir de mémoire.

L'épisode de l'histoire de France qui s'est déroulé à Valmy est essentiel à l'histoire de la République, aux valeurs des lumières. C'est pourquoi j’ai jugé important pour assurer la pérennité de ces idées que le Moulin de Valmy, classé bâtiment historique, fasse l'objet d'une reconstruction à l'identique.

image de Le moulin

La Bataille de Valmy

C'est en juillet 1792 que les Français découvrent sur les murs de leur village que " la patrie est en danger " et tel est bien le cas sur le plan militaire. Le 20 avril 1792, lorsque l'Assemblée nationale déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie, la France est engagée dans des conflits armés sur la presque totalité de ses frontières. La vieille armée de la monarchie, dirigée par DUMOURIEZ, est exsangue, abandonnée par ses chefs qui ont cherché refuge dans l'émigration, minée par l'indiscipline. Elle ne peut faire illusion face à la puissante armée forgée par Frédéric le Grand.